1-Mes amis

Voici une petite présentation des amis Guinéens qui m'ont permis de passer un séjour inoubliable à Bamako au Mali. Voyage qui a changé le cours de ma vie...

 

 

 

Famoudou « Papa » Konaté

 

Le maître incontesté de la percussion malinké, le mélodiste du djembé…Famoudou est un monsieur de 69 ans d’une vitalité étonnante, d’une humilité, d’une tendresse et d’une gentillesse extraordinaire. Il donne sans compter et fait partager sa culture d'une façon extraordinaire, avec toujours son magnifique sourire.

En Afrique on n'appelle pas par son prénom une personne plus âgée ; Famoudou était donc appelé « Papa » par son entourage…ce que je fis aussi quand, après plusieurs longues discussions le soir, il se mit à m’appeler « mon fils ».

 

 

 



 

 

 

Merci pour ces magnifiques moments passé en ta compagnie.

Merci de m’avoir accepté parmi tes proches.

Merci pour tout ce que tu m’as apporté musicalement et humainement.

Merci pour l’attention et les belles paroles que tu as eu pour moi.

                                INIKE PAPA

Fanta « Korossi » Diawara

Fanta est la griotte de Famoudou, c’est elle qui chante sur tous les Cd qu’il a fait. Le griot (ou griotte) est un historien, un conteur, un chroniqueur. C'est le dépositaire de la mémoire collective d'un peuple, d'une communauté, d'une famille.
Que de moments intenses et émouvants passés en sa compagnie, combien de fois des larmes d’émotions me sont arrivées au coin des yeux, lorsqu’elle se mettait à chanter.

Fanta ne parle que le Malinké, nous avons donc beaucoup échangé par le regard.

J’ai encore dans mes oreilles le « Hééééé Noël » quand on se croisait, mais j’ai surtout gardé en moi les chants qu’elle m’a dédiée, celui pour mon anniversaire, celui pour mon départ…

 

 Merci pour la prière et le pendentif la veille de mon départ, je n’oublierai jamais ce moment…

Malon « Mama » Keïta

 

Malon ma maman d’Afrique, tu me manques…

Malon était chargée de la cuisine, c’est un petit bout de femme mais une grande travailleuse, première levé, première à travailler. Malon ne parlait pas le français et pourtant elle m'a dit tellement de choses...

Elle m’a accompagné à l’hôpital de Kouroussa après mon accident, elle m’a servi de maman de substitution.


Merci de m’avoir tenu la main et d’avoir été là j’en avais besoin.

Tes larmes m’ont tordues le cœur…

Merci pour toutes les petites attentions que tu as eu pour moi quand j’en avais besoin…INIKE MAMA

Koulako Konaté

 

Koulako est la fille de Famoudou, elle était la cuisinière en chef sur le stage, chargé du menu, du marché et du repas. Que de fou rire passé en sa compagnie quand elle dévoilait son côté comique après la journée de boulot, j’ai hâte de retourner salué les poulets grillés avec toi.

Merci pour ta présence juste après l’accident, merci de t’être occupé de moi et de m’avoir rassuré. Désolé de t’avoir fait sortir des larmes alors que tu as toujours le sourire.

Merci pour ta complicité.

Merci pour ton amitié.

Maryam "Hadja" Camara

Hadja est danseuse pour Famoudou. Elle était chargé de nous apprendre les danses traditionnelles à nous pauvres toubabous qui avont du mal à bouger en rythme. Elle était chargé d'aider Koulako à la cuisine quand elle ne faisait pas les cours de danse.


Merci à toi, Koulako et Fodé de m'avoir emmené avec vous dans toutes vos sorties.
Merci pour toutes tes petites attentions.
Merci pour tous les petits services en plus pour que je mange bien, que mon linge soit vraiment blanc.

Merci pour tout...

Mamady « M’bandi » Kourouma

 

M’bandi est le djembéfola de Famoudou, il encadrait le stage avec lui.

Toujours le sourire, toujours à chercher quelque chose à dire ou à faire pour amuser tout le monde. J’ai encore dans les oreilles le chant du chat (que l’on étranglait ou qui se prenait pour un coq ?) que tu faisais dans le bus qui nous ramenait des cours.

J’entends encore aussi ta blague du matin (je crois que j’y ais eut droit presque tous les jours) quand on se saluait en malinké et que tu me demandais si j’avais bien dormis à 4 jambes.

Sékou « Makass » Condé

 

Sékou est aussi un djembéfola de Famoudou, il avait en charge le deuxième groupe du stage.

Je crois que je n’ai jamais vu des mains comme les tiennes, durent comme la pierre capable de faire sonner n’importe quoi. Sékou est un soliste hors pairs et un animateur de bus sympathique, qui nous a permis de passer sereinement les barrages militaires lors de notre excursion en Guinée.

Aïé si la bilaio e burietami

Fodé « l’Américain » Camara

 



Fodé faisait office d’intendant sur le stage, il était aussi le joueur de kenkeni de Famoudou, c’est lui qui nous accompagnait pendant les cours. Il m’a beaucoup chambré en début de stage, puis je t’ai renvoyé l’ascenseur te provoquant au maximum, une complicité s’est installé tranquillement.

 

Merci de m’avoir sorti dans Bamako.

Et puis maintenant je crois que tu sais de nous deux qui est l’homme fort !

Mamady Kouyaté

 


Mamady est le sangbanfola de Famoudou, il joue du Bolon, mais il est aussi griot, griot numéro un de guinée, issus de la grande lignée des Kouyaté.

Il a une voix magnifique, chaude, douce, profonde…

Un homme calme et d’une grande gentillesse.

 

Merci pour l’attention que tu as eu pour moi après mon séjour à l’hôpital.

 

Bandjou Konaté

 


Bandjou est le fils de Famoudou, il est son Dundunfola.

C’était le plus jeune de la troupe. Un joueur hors pair capable de jongler, de jouer avec ses baguettes tout en tenant un rythme très complexe (pour nous !).

 

Merci pour toutes les traductions que je t’ai demandé de me faire.

Merci pour ta complicité.

 

Mamoudou Camara

 

Mamoudou est forgeron c’est lui qui fabrique les djembés et dunduns.

Sur le stage il était un peu l’homme à tout faire : installation, thé, massage…

 

Toujours prêt à rendre service…alors merci pour les services que tu m’as rendu…

Abdulaï « Boulé » Keïta

 


Abdulaï était le chauffeur du bus Mercedes, celui chargé d’emmener les toubabous. C’est un chauffeur hors pairs car la circulation dans Bamako c’était la jungle.

Abdulaï était avec moi sur la moto lors de l’accident c’est lui qui m’emmenait rejoindre la fête au village voisin.

Je sais que l’on t’a reproché un peu l’accident, je ne t’en veux pas, tu ne pouvais rien y faire.

J’espère que tu vas bien.

Moussa Traoré

 


Le deuxième chauffeur chargé du véhicule qui emmenait Famoudou, chargé aussi d’emmener Koulako au marché.

Qu’est ce que j’ai pu me faire appeler Sarah ou Fanta quand tu me voyais porter des plats aux cuisinières…n’empêche que j’avais des parts supplémentaires …

Djenaba Traoré


Djenaba était la plus jeune des femmes, c'était la lingère pendant le stage, chargé de laver à la main et au savon la tonne de vêtement des toubabous.

 

Page suivante : Le départ