Hiroshima

17 avril 2019

Ce matin nous partons pour un périple de 7 jours loin de Nara. Sac sur le dos, c'est parti pour notre première destination... On active nos JR pass cela va nous permettre de prendre les trains et Shinkansen sur le réseau JR autant que nous voulons pendant 7 jours. Il suffit de présenter notre pass au guichet à l'entrée et la sortie des gares qu'on emprunte.

On part de la gare de Nara jusqu'a Shin-osaka où nous allons prendre un Shinkansen, le train à grande vitesse japonais. La gare est grande, il y a un monde fou... Nous avons juste le temps de trouver le wagon sans réservation... Hiroshima nous voilà...

Première étape... le pique-nique car le petit ventre qui nous accompagne gargouille... on passe par un Seven Eleven pour acheter des Onigiris et on s'installe au bord d'une rivière près d'une aire de jeu d'enfant. Je n'en reviens pas du calme, nous sommes en pleine ville, elle est immense et... Pas de klaxonne, de cris, d'enceinte de téléphone à tue-tête...

Après le repas nous nous dirigeons vers le parc du mémorial de la paix. Nous arrivons près du dôme de Genbaku 原爆.

 

Genbaku est l'abréviation de Genshibakudan 原子爆弾 qui veut dire Bombe atomique. 

En 1945 le 6 aoùt la première bombe atomique est largué sur Hiroshima... Dans un rayon de 12km2 tout est dévasté. Le dôme de Genbaku est un des rares édifices qui a survécu à l'explosion de la bombe. Les Japonais l'ont laissé tel quel afin qu'il reste un lieu de mémoire, une empreinte éternelle.  J'ai une boule ventre... c'est dur... 140 000 victimes...

 

 

Nous prenons un temps de recueillement. Puis je sors quand même mon appareil photo, car ce bâtiment se dresse fièrement avec toutes ses balafres, magnifique, fière. Témoin de l'horreur humaine. Témoin qu'en une fraction de seconde tout peux s'arrêter... Le temps s'est figé, mais Hiroshima a su renaitre de ses cendres et s'est reconstruite. Quel courage!

 

Le courage également de mettre noir sur blanc cet article 9 dans la constitution du pays : 

 

"Aspirant sincèrement à une paix internationale fondée sur la justice et l'ordre, le peuple japonais renonce à jamais à la guerre en tant que droit souverain de la nation, ou à la menace, ou à l'usage de la force comme moyen de règlement des conflits internationaux".

 

 

Nous allons ensuite au monument de la paix des enfants. Ce monument est en hommage à tous les enfants qui ont péri dans le bombardement. Il représente Sadako Sasaki. Une petite fille âgée de 2 ans lors du bombardement et qui est morte à 12 ans des suites d'une leucémie due aux radiations. Selon une légende japonaise, si l'on fabrique 1000 grues de papier on voit son voeux exaucé. Sadako s'est mise à confectionner des grues en origami pour lui permettre de guérir... mais elle ne put en faire que 644... Ses amis et sa classe décidèrent de finir de plier les 1000 grues. Depuis, des enfants du monde entier honorent la mémoire de Sadako et des enfants morts à cause de la bombe. Ils envoient des grues en Origami qui sont exposées à côté de la statue de Sadako, il y en des des centaines de milliers... c'est très émouvant.

Sur le bloc de Granit sur lequel Sadako porte une grue à bout de bras est gravé :

 

これはぼくらの叫びです      Ceci est notre cri.

これは私たちの祈りです      Ceci est notre prière.

世界に平和をきずくための  Pour construire la paix dans le monde

 

 

Nous sortons du parc de la paix, sans visiter le musée du mémorial car il était en rénovation. Un petit tour en ville direction le jardin Shukkei-en 縮景園. Ce jardin est magnifique, quelle beauté! Situé prés du point d'impact de la bombe, il fut entièrement dévasté en 1945 puis reconstruit.

 

 

Situé en pleine ville, le contraste est étonnant entre ce jardin traditionnel et les buildings modernes qui se dressent à l'horizon. 

 

 

On peut se promener et y flâner pendant des heures. Chaque recoins révèle des petits trésors pour les yeux. Le nom du jardin "Shukkei-en" veut littéralement dire "jardin à rétrécir les paysages". 

 

 

Fin de journée nous prenons la direction de notre hôtel.

 

 

Nous sortons manger prés de la gare. Impossible de ne pas gouter les Okonomyakis d'Hiroshima. Hummm! Crépe à base de farine, d'eau et de dashi et en garniture chou, nouilles, oignons, oeufs, tranche de lard, feuilles de shiso...