22-retour à Bekaso

10 février 2010

J’ai bien dormi même si je me suis réveillé plusieurs dois dans la nuit. Hier soir, j’ai eu droit à des piqûres pour faire désenfler, alors ce matin je peux ouvrir légèrement l’œil, la mâchoire est moins douloureuse aussi.

Toutes les personnes qui vienne dans ma chambre: le balayeur, la cuisinière (j'ai super bien mangé!), l’infirmière, le médecin  tout le monde me souhaite: « meilleure santé! » .

Maintenant il faut régler le problème de l’assurance pour les frais d’hospitalisation. Les assurances comme d’habitude sont là pour prendre notre argent mais quand il faut être présent il n’y a personne. Ils ne veulent pas avancer les frais. J'ai également au téléphone une personne pour échanger sur mon rapatriement ou pas. Elle me pose quelques questions et me demande si je veux être rapatrié. "Non ça va... rien de grave... ce n'est pas nécessaire..." Heureusement qu'elle ne me demande pas une photo de ma tête!

Le médecin me dit que si je le souhaite, je peux sortir aujourd’hui. Bien sûr que je le veux! Je veux retrouver mes amis rapidement. Je dois donc avancer les frais, j’attends le verdict… 568€ et j’ai … 570€... "yes!" je peux sortir, par contre je dois finir le stage avec 2€. Je rentre en taxi rapidement, tout le monde est content de me voir rentrer. Après-midi très tranquille, palabres et sieste sont au programme. Ici tout le monde profite de l’absence du groupe pour se reposer…

Je vais au cybercafé pour donner des nouvelles en France… En tant que blanc je suis déjà très voyant, mais avec mon œil au beurre noir que j’ai, je ne passe pas inaperçu! Tout le monde me souhaite « meilleure santé! », même des personnes que je croise dans la rue et que je ne connais pas.

 

 

La suite :